Démasqués, nous sommes ! Et parfois dépassés…

Aujourd’hui le grand jour, nous sommes à la fois démasqués et dépassés.


Dépassés aussi bien dans le retour à une vie dite normale et dépassés, juste pour le jeu de mot pour dire sans pass obligatoire.


Déconfinés depuis quelques mois, ma cliente se sent comme une larve visqueuse essayant de sortir de son cocon.

Je lui propose alors de me montrer dans son expression corporelle comment l’émotion s’exprime et se vit.


Elle se met à plat ventre au sol. Elle essaie de ramper montrant combien il est difficile d’avancer et de retourner à la vie, tout en exprimant dans des râles profond la douleur de l’effort demandé.


J’ai mal à la regarder. Et je sens tellement aussi en moi ce qu´elle exprime.


Retourner à notre vie d’avant, est impossible.


Nous allons réapprendre à vivre une nouvelle expérience enrichie de nos expériences des confinements, deconfinements, vaccination, pass vaccinal, paradoxes permanents, sentiments de privation de liberté, infantilisation …


Laissons nous du temps pour revenir à la vie !


Je lui propose d’aller plus loin dans l’expérience et de me montrer comment elle va réussir à se remettre debout en prenant soin d’elle, en respectant son energie de vie, en acceptant que ça peut être plus long qu’elle le voudrait, en faisant des pauses si besoin…


20minutes plus tard, elle est debout, fébrile. Ni dans la peur ni dans la non-envie d’avancer ni même dans l’envie.


Inspire/Expire.

Silence.

Elle goute l’instant, me dit elle.


« Comme c’est merveilleux d’avoir de sentiment de revenir à la vie, à son existence, à s’ouvrir et s’épanouir de nouveau. 


C’est trop bon !


Je goute. Je n’ai absolument pas envie de me précipiter à avancer. Il faut dire qu’on nous a tellement obligé ces 2 dernières années. Je veux m’obliger à rien. J’ai envie de profiter dans l’instant. Je ne veux plus anticiper. Ça ne sert à rien : on l’a bien vu.


Ces années de covid m’auront appris à vivre l’instant présent. Et ça c’est énorme ! »


Retour à la vie ici et maintenant.


Merci à toi A.D. de m’avoir autorisée à partager ce moment du jour, cette part de l’actualité et de ton actualité.


Raphaëlle

31 vues0 commentaire